Peut-on faire un déni de grossesse en y pensant ?

Le déni de grossesse figure maintenant dans le DSM-V (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux).

C’est un phénomène qui peut être difficile à comprendre pour les professionnels. Il se caractérise par une absence d’évolution du comportement de la femme enceinte.

Cette dernière ne prend pas conscience qu’elle est enceinte et n’a pas le moindre soupçon. Elle ne se rend pas compte que son corps change et qu’elle doit prendre des précautions particulières durant sa grossesse.
Ces différents troubles autour de la grossesse peuvent se définir comme étant  total ou partiel.

  • Dans le premier cas, la femme ne prend aucune précaution particulière, elle n’a pas conscience de son état ni des changements que subit son corps.
  • Dans le second cas, la femme prend certaines précautions mais ne se rend pas compte qu’elle est enceinte.

Le déni peut survenir à différentes étapes de la grossesse :

  • La première phase est celle de l’imprégnation. La femme ne prend pas conscience de son état, malgré un ventre gonflé. Elle peut se comporter comme si elle n’était pas enceinte.
  • La deuxième phase est celle de l’annonce de la grossesse à son entourage. Cette annonce provoque généralement une réaction d’inquiétude voire même une certaine angoisse chez la femme enceinte.
  • La troisième phase est celle du déni total où la femme est dans la plus totale ignorance de son état. Elle refuse de prendre les précautions nécessaires pour sa grossesse.
    Le déni peut être total ou partiel :

La grossesse peut-être une épreuve difficile à traverser pour les couples et les femmes enceintes peuvent être confrontées dans leur vie à de multiples difficultés, comme dans un cas de grossesse extra utérine. Elles sont plus vulnérables que les autres personnes face aux maladies et aux problèmes de santé. La grossesse est une période qui peut être particulièrement difficile à traverser pour un couple. Il peut s’agir d’une épreuve à la fois physique et psychologique pour les femmes.

peut-on faire un déni de grossesse en y pensant 


Quelles sont les chances de faire un déni de grossesse ?

Selon certaines sources, le déni de grossesse concerne 3 naissances sur 1000 chaque année. Le déni de grossesse est un phénomène qui peut être plus ou moins long selon les personnes et leur histoire. Il existe des femmes enceintes qui ne sont pas conscientes de leur état pendant toute la période où elles portent l’enfant. Le déni peut être total ou partiel. Dans certains cas, la femme enceinte peut même ne pas prendre conscience qu’elle porte en elle un enfant à venir.

Comment être sûr qu’on ne fait pas un déni de grossesse ?

Lors d’un déni de grossesse, les femmes peuvent avoir des saignements qu’elle associe à des règles irrégulière ou à des douleurs.

Dans ce cas, elle peut avoir l’impression que sa grossesse est normale. Il faut savoir qu’en cas de déni de grossesse, la femme n’est pas en mesure de prendre conscience qu’elle est enceinte. Elle ne peut donc pas ressentir les signes physiques liés à son état.

Comment détecter le déni de grossesse ?

Pour détecter les symptômes d’un déni de grossesse, il faut se rendre chez un médecin. Ce dernier va procéder à des examens pour s’assurer qu’il n’existe pas d’anomalie sur le bébé à naître. Il peut également être nécessaire de procéder à une amniocentèse ou une échographie. Le médecin essaiera de détecter les symptômes du déni de grossesse et de savoir s’il y a ou non un risque pour le bébé.


Comment se passe la grossesse des femmes en déni de grossesse ?


La grossesse se déroule normalement, mais les femmes ne peuvent pas s’en rendre compte. En effet, son corps n’est plus en mesure de produire d’hormones qui lui permettraient de ressentir les changements liés à sa  grossesse.
La femmes peuvent avoir des nausées, une prise de poids, des vertiges et un mal de tête. Elle peut également se sentir fatiguée et déprimée.

peut-on faire un déni de grossesse en y pensant 


Quels sont les risques d’un déni de grossesse ?

Si elle est détectée à temps, la grossesse d’une femme en déni de grossesse ne présente aucun risque pour l’enfant. Il faut savoir que le bébé est protégé par la barrière placentaire qui l’entoure.
En revanche, si la grossesse est détectée tardivement, les risques de complication sont plus élevés pour le bébé. 

Le déni de grossesse est un phénomène assez rare mais qui reste tout à fait possible. Dans ce cas, les femmes peuvent avoir des conséquences sur l’enfant qu’elle porte.
Si elle est détectée à temps, la grossesse d’une femme en déni de grossesse ne présente aucun risque pour l’enfant.

Quand se déclenche un déni de grossesse ?

On considère un déni de grossesse à partir du 1er trimestre soit aux environs de la 14ème semaine.

Est-ce qu’un déni de grossesse se voit sur un test ?

Non il n’y a pas de test qui montre que les femmes peuvent faire un déni de grossesse.

(Visited 3 times, 1 visits today)