Comment calmer un bébé qui pleure le soir ?

En tant que jeunes parents, vous devez savoir qu’un nouveau-né passe la majeure partie de son temps à dormir. Cela lui permet de se développer et de grandir. Par contre, certains angoisses et cris surviennent durant la nuit. Pour quelle raison un bébé pleure ? Que faut-il savoir sur les pleurs d’un enfant durant la nuit ? Comment faire pour apaiser ces crises ? Les réponses sont dans la suite de cet article.

Pourquoi un enfant pleure-t-il le soir ?

En tant que nouveaux parents, vous devez savoir que les pleurs d’un bébé durant le soirée expriment souvent un sentiment ou un malaise. En effet, c’est la seule méthode qu’il a pour s’exprimer. Vous devez savoir que les pleurs chez des nourrissons sont très fréquents. Mais aussi, leur durée moyenne est de dix minutes à trois heures. Par ailleurs, un nourrisson peut passer une nuit entière à pleurer. La majorité de ces pleurs sont accompagnés avec des cris. Même si parfois les pleurs ne semblent pas avoir de raison pour se déclencher, ils sont indispensables pour un nouveau-né. Notez bien que ces pleurs constituent un moyen de se soulager de toutes les tensions accumulées durant la journée.

Vous devez savoir que quand votre enfant ne peut se calmer tout seul, alors il a besoin que vous pour le réconforter.

Que faire face aux pleurs d’un enfant durant la nuit ?

bébé en larmesEn général, les nouveaux parents ont souvent plus de mal à gérer les cris et les pleurs de leur enfant. Néanmoins, ils essayent par tous les moyens d’apporter de la sérénité et le soutien possible afin que leur enfant cesse de pleurer. Par contre, il existe bel et bien des solutions pour calmer son bébé durant ces crises de pleurs pendant la nuit. Pour ne plus tarder, voici les astuces qui pourront vous aider à surpasser ces soirées de pleurs :

Apaiser son enfant

Cette première astuce consiste à mettre votre enfant dans un endroit calme et serein pour pouvoir l’apaiser tranquillement. Parfois, certains pleurs doivent être ignorés et laisser son bébé se calmer tout seul, tandis que d’autres nécessitent l’intervention des parents parce qu’ils sont insupportables et ne vous laissent pas vivre normalement votre quotidien. Notez bien qu’un nouveau-né se croit toujours dans le ventre de sa mère, alors le contact mère-enfant est nécessaire pour lui apporter de la sécurité. Pour ce faire, voici les étapes à suivre :

  • optez pour une lumière tamisée pour la pièce,
  • prendre votre enfant dans vos bras avant de le promener dans d’autres pièces de la maison,
  • parlez-lui doucement en l’apaisant.

Par ailleurs, si les mots ne suffisent pas, vous pouvez le caresser doucement sur le dos. Ça va lui permettre de se sentir rassuré et arrêter de pleurer.

Ne pas baisser les bras

Il est important que vous sachiez que les méthodes faciles ne régleront pas votre problème, comme le recours aux sédatifs ou laisser le bébé pleurer tout seul. En effet, ces options vont simplement accroître le sentiment de rejet et les frustrations chez votre enfant. Alors, n’écoutez pas les avis des autres. Focalisez vous sur votre bébé et dites vous qu’il s’agit d’une période et que tout va rentrer dans l’ordre.

Rassurer son bébé

En général, quand votre enfant pleure le soir, c’est qu’il a un besoin émotionnel. Parfois même, il a besoin de vous sentir près de lui pour se calmer. Notez bien que certains pleurs du soir sont le résultat d’un manque d’attention envers votre enfant.

Faire des exercices de relaxation

Cette dernière astuce consiste à le rassurer par la douceur de vos mots qu’il pourra toujours compter sur vous pour calmer ses pleurs et ses cris d’angoisse. Mais aussi, avec des câlins et bisous. Tout ça va l’aider à cesser de pleurer. Il est important aussi de faire des exercices de relaxation, comme :

  • faire le tour de la maison en le tenant dans vos bras,
  • l’étirer dans son lit,
  • lui mettre de la musique classique et douce qui est bénéfique contre les pleurs.

De plus, il est important en tant que parent d’être patient pour que votre enfant grandisse dans la joie et la bonne humeur.

Pour conclure, un nourrisson est trop fragile et nécessite une prise en charge délicate loin de tout stress et d’angoisse. C’est pour cela qu’il est privilégié de le soutenir et d’être là pour lui durant ces crises noctures.

(Visited 33 times, 1 visits today)